Blason du PérigordL’appellation « Périgord » (en occitan Perigòrd ou Peiregòrd) vient du nom du peuple Gaulois (les Petrocorii) qui habitait jadis la région.
Le Périgord recouvre l’actuel département de la Dordogne, soit une surface de 922420 hectares. Ses habitants sont appelés « Périgordins », à ne pas confondre avec les « Périgourdins » qui sont les habitants de Périgueux.
Au sud-est de la Dordogne, tout autour du district de Sarlat-la-Caneda (le Sarladais), se situe la plus ancienne et, n’ayons pas peur des mots, la plus belle région du Périgord: le Périgord Noir.

 

Contrairement aux idées reçues, le qualificatif « noir » ne vient absolument pas de la couleur de son « diamant noir », autrement dit la truffe, mais tout simplement de ses denses forêts de chênes vert foncé qui couvrent une grande partie de son territoire.
Le Périgord noir
Si les vallées de la Dordogne et de son affluent, la Vézère, sont des pôles de vie depuis la préhistoire, ce n’est pas sans raison. Il fait bon vivre en Périgord Noir avec un climat si clément que certaines plantes « exotiques » se mettent à prospérer dans les jardins. Vraiment, il est difficile d’énumérer tous les attraits du Périgord noir tant ils sont nombreux et variés, au point d’en faire une des régions les plus visitées de France.

 

 

LA NATURE

Elle règne en maître ! Ici point de grandes artères, seulement des petites routes sillonnant la campagne sarladaise, le plus souvent dans ou le long d’une forêt.
Tout vous appelle à l’évasion et aux sports de nature (randonnée, vtt, escalade, canoés, gabarre, ulm, montgolfière, …).
 
De par sa structure de roches, on trouve beaucoup de grottes naturelles dont beaucoup ont servi de gisements (abris) à l’époque préhistorique.

Domme Vallée de la Dordogne

L’HISTOIRE

En Périgord Noir, l’histoire est omniprésente. Il n’est pas un endroit où l’on ne découvre de magnifiques témoignages d’un passé tumultueux.
Longtemps frontière entre le royaume de France et celui d’Angleterre (à qui appartenait l’Aquitaine), la région fut notamment le théatre de combats acharnés durant la guerre de cent ans.

 
Les traces de ce passé sont innombrables:

Sarlat, bien sûr, mais aussi villages médiévaux (Beynac, La Roque-Gageac, …), bastides (de Domme, de Montpazier, Villefranche), châteaux (Beynac, Castelnaud, Fénelon, Montfort, Puymartin,…), sont toujours là pour témoigner de cette richesse historique.

 

LA GASTRONOMIE

Si la qualité de vie est si appréciée ici, c’est aussi parce que le Périgord noir est un haut lieu de la gastronomie. C’est le pays de la truffe, mais aussi des cepes, du foie gras, des confits, des chataignes, de la noix sous toutes ses formes (huile, liqueur, gateaux, salades), du cabécou, …

La région est même en train de faire revivre son vin local, le vin de Domme, si célèbre au 13ème siècle qu’il était servi à la table royale. Ses vignes s’épanouissent à nouveau sur les coteaux du Céou.
La gastronomie est ici une tradition ancestrale: si les Périgordins sont de bons vivants, préparer un repas reste ici une affaire très sérieuse. Même les plats les plus simples et populaires comme le tourain blanchi à l’ail, l’omelette aux truffes ou le papitou sont des mets élevés au rang d’art.